Mon voisin étranger, cet autre moi

 Notre route croise souvent des personnes venant d’autres pays, porteurs d’une autre culture. Que ce soit par leurs vêtements, leur langue, leurs coutumes ou leurs rites religieux, ils nous semblent quelques fois tellement différents !

Pourtant, ce sont des hommes et des femmes avec leur histoire, leurs joies et leurs difficultés, qui éprouvent les mêmes besoins que nous. Ils ont soif d’aimer et d’être aimés, d’être reconnus pour ce qu’ils sont, d’être acceptés.
« Étrangers » ? Oui, mais pas si différents. Des besoins communs, mais avec une difficulté particulière : celle de se sentir parfois bien lointains de leur culture et de la nôtre, de leurs voisins pourtant si proches.
Nos différences sont d’abord sources d’inquiétude, mais quand on apprend à franchir la barrière de la crainte, à construire des ponts de l’amitié, elles sont toujours sources d’enrichissements ! N’avons-nous pas un rôle à jouer auprès de ces personnes proches de nous ?
Un mot d’accueil, une explication, un geste bienveillant, une parole d’encouragement seront toujours les bienvenus.